Ce n'était pas fini

Publié le 7 Décembre 2019

 

Je pensais qu'on en avait fini, elles et moi. Qu'elles étaient parties, pour de bon. Je pensais que je n'avais plus besoin de ces béquilles pour tenir droite. Car c'est de ça dont il s'agit : tenir. Droit, un peu bancal, subtilement voûté, plié en quatre, ratatiné, mais tenir.

Une parenthèse enchantée, de plusieurs mois dans une effervescence absolue. Une joie divine. La confiance en soi exacerbée, l'énergie inconditionnelle, l'euphorie bouillonnante au creux du ventre.

 

Elles m'avaient laissé en paix pendant des mois, je n'avais jamais connu pareil répit. J'ai pensé que c'était fini, que j'étais guérie.

Mais on ne guérit pas de soi-même. On peut colmater les failles mais les brèches finissent toujours par se ré-ouvrir, découvrant une béatitude qu'on ne savait plus voir. Dans cette toute-puissance j'ai oublié de me préserver.  

 

Je me sentais si forte et je me sens si vulnérable.

Rédigé par Tic

Publié dans #brouillard, #dépression

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article