Obsession

Publié le 8 Février 2018

Obsession

Je ne sais pas à quoi les gens pensent. Moi, j'y pense tout le temps. Je ne me définis plus que par ça. Que ce soit un oui ou un non à cette question qui m'emplit, mon temps en est dévoré. Insensiblement tout tourne autour, s'acharner à ne pas le reconnaître, fière que je suis, c'est un beau déni. Pourquoi beau ? Parce qu'il y a sans doute une part de beauté à pouvoir s'installer comme ça, dans la vie de quelqu'un, à aspirer toute sa vie tout en le persuadant que ce n'est pas le cas. Que c'est normal. Tant et si bien qu'il se laisse faire. Tant et si bien que quand il se rebelle, il est si engoncé dans le filet qu'il ne peut même plus mouvoir un doigt. Il essaie, il persiste ? Ah, naïf enfant ! Ses doigts un à un seront brisés, jusqu'à ce qu'il cède, qu'il abandonne, ce présomptueux, et daigne tenter de poursuivre avec, laissant concession après concession des petits bouts de lui. Et il croira qu'il n'en a pas besoin, qu'il peut s'en passer. De fait, qu'il soit en sous ou en surpoids, il ne sera plus qu'un squelette hanté par la Faim.

Je ne sais pas à quoi les gens pensent, mais je ne pense plus qu'à elle. Il y a un avant et un après, des choses que je m'interdis de faire pour ne pas succomber, des choses que je ne m'autorise à faire qu'après avoir succombé.

Je ne me définis plus que par elle, et je suis étonnée que les autres ne m'en parlent pas, ne la voient pas, oublient son existence - ah ! son omniprésence, devrais-je dire - dans ma vie. Elle est tellement énorme, tellement présente, dans tous les sens du terme, que j'en oublie que la majorité des gens autour de moi ne la connaissent pas.

Je fais référence à elle, à mots couverts ou à mots ouverts. Elle est dans chacune de mes phrases, même quand je ne le fais pas exprès. Je ne sais plus comment lui échapper. Même mon stylo lui appartient, elle régit mon clavier. Elle n'en a jamais assez. Je n'en reviens pas de me laisser encore surprendre par ça, après tout ce temps.

La Faim est jalouse. La Faim est envieuse. La Faim est avare. La Faim est avide. La Faim est vicieuse, sournoise, mesquine. La Faim est un puits dans lequel j'ai jeté ma vie.

Rédigé par Tac

Publié dans #boulimie

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Awyoof 09/02/2018 16:04

J'adore.